Histoire d'eaux

Il existe une grande variété d'eaux, autant dans leur composition que par la réglementation qui leur est imposée par la loi française.

L'eau du robinet

Elle ne présente aucune caractéristique constante. Elle est rendue potable par traitement. Sa qualité est définie par sa conformité à des normes qui portent sur 63 paramètres. La préoccupation principale est la santé publique. Le distributeur est tenu de fournir une eau conforme aux normes et agréable à boire, inodore et équilibrée en sels minéraux avec des taux limités en nitrates, pesticides, germes, chlore et calcaire. Tout ceci a un prix : en cinq ans, le prix du mètre cube a plus que doublé.

Les eaux de sources

D'origine souterraine, elles sont protégées des risques de pollution et sont bactériologiquement saines. Elles ne subissent ni adjonction de produits ni purification. Elles doivent faire l'objet d'une autorisation préfectorale pour être embouteillées, après avis du conseil départemental d'hygiène. Leur composition n'est pas stable et elles ne peuvent revendiquer d'effets favorables à la santé.

Les eaux minérales

D'origine souterraine, elles se différencient des autres eaux par l'existence de propriétés favorables à la santé reconnues par le Ministère de la santé et après consultation de l'académie de médecine. Chaque eau minérale présente ses propres caractéristiques avec sa teneur en oligo-éléménts, minéraux ou autres constituants. C'est une eau pure, bactériologiquement saine, de composition et de température constante, non traitée. Vous pouvez vous fier à l'étiquetage qui est strictement réglementé.

Source de l'article Vous et votre santé par Brigitte Milhau, médecin.