Trousse de secours

Avoir absolument un flacon d'huile essentielle

Trousse de secours avec huile essentielle

Lavande : contre les piqûres d'insecte et les petites brûlures non étendues, les petites plaies non surinfectées, les éraflures et écorchures, les ampoules...
Géranium : hémostatique
Citronnelle de Java ou de Ceylan : pour aider à éloigner les insectes.
Ravintsara : antiseptique polyvalent très utile en période hivernale, zones à risques...

Hélichhryse : à utiliser en cas de chute de coups ne pas utiliser en cas de prise d'anticoagulants.
Tea-tree : en tant qu'antiseptique et désinfectant, en cas de coupure, d'écorchure, d'ampoule, de bleu, de bosse...
Menthe poivrée : pour aider à soulager les maux de tête.
Citron, Menthe poivrée, Gingembre : contre les états nauséeux, le mal des transports, le vertige et les digestions difficiles.
Girofle : en cas de maux de dents.
Gaulthérie : en cas de tensions articulaires ou musculaires. Surtout ne pas utiliser en cas de prise d'anticoagulants ou d'allergie aux salicylés.
Eucalyptus citronné : comme anti-inflammatoire.

Maux de l'hiver

Huile essentielle Ravintsara
Ravintsara

Voici à présent quelques idées de formules pour les petits maux saisonniers ou de tous les jours, pouvant s'avérer bien utiles dans l'attente d'un avis médical si nécessaire.
Sauf indication contraire ne pas utiliser les huiles essentielles à l'état pur.

Friction revigorante Hiver : frictionnez la poitrine et le dos avec un mélange aux huiles essentielles d'Eucalyptus globuleux ou radié, Niaouli, Ravintsara, éventuellement Laurier noble et Tea-tree

Massage Mal de gorge : massez délicatement la gorge avec un mélange d'huile essentielle d'Eucalyptus radié, Niaouli et Menthe poivrée. Les huiles essentielles de Ravintsara et Romarin à cinéole peuvent également être efficaces.

Massage Otites, sinusites : appliquez un mélange d'huiles essentielles parmi celles d'Eucalyptus radié, Niouli, Ravintsara et du nez, les tempes, le front en cas de sinusite et de camomille romaine plutôt pour les sinusites.

Inhalation Rhume de cerveau : préparez un mélange d'huiles essentielles d'Eucalyptus radié, de Niaouli, de Ravintsara et et de Menthe poivrée dans lequel celle-ci sera minoritaire (20% maximum).

Inhalation Maux de gorge : avec de l'huile essentielle de Pin, voire d'Origan compact.

Inhalation sèche Hiver : déposez et humez une goutte d'huile essentielle de Niaouli, de Tea-tree ou de Thym.

Gargarisme Maux de gorge : préparez un gargarisme en utilisant ou utilisant au choix de l'huile essentielle de Lavande, de Menthe poivrée, de Sauge sclarée, de Tea-tree ou de Thym, éventuellement d'Origan compact, et en ajoutant à la préparation une demi-cuillerée à café de gros sel en cas de douleur très localisée et un jus de citron en cas de mal de gorge plus diffus. Se gargariser au moins trois fois par jour.

Précautions d'emploi

Etant donné leur concentration et leur activité, les huiles essentielles doivent toujours être utilisées avec parcimonie quelques gouttes suffisent, prudence notamment chez l'enfant, ainsi que chez les personnes épileptiques, ayant des antécédants de convulsions, de la femme enceinte ou allaitante pour lesquels la consultation d'un médecin est indispensable.
De même, les personnes souffrant d'ulcère gastrique devront éviter l'utilisation par voie orale.
En règle générale, sauf avis médical ou cas particulier contraire, ne pas utiliser avant 3 ans.
La diffusion atmosphérique peut-être utilisée à partir de 3 ans mais sans la présence de l'enfant et en ayant bien soin d'aérer avant le retour dans la pièce.
A partir de 6 ou 7 ans, l'usage local devient possible. La voie oral est réservée à l'adulte, sur avis médical.
Les personnes asthmatiques ou allergiquees devront éviter la diffusion et les inhalations, et faire un test sur une petite surface pli du coude par exemple, préalablement à toute utilisation par voie cutanée.
Les huiles essentielles doivent être rangées hors de portée des enfants. Attention également aux diffuseurs ouverts ou aux coupelles contenant des huiles essentielles posées sur un radiateur ou sur un meuble.
De manière générale, l'utilisation des huiles essentielles pures est à proscrire sauf cas particuliers Carotte, Girofle, Lavande, Ravintsara, tea-tree expressément mentionnés.
Ne pas utiliser non plus en application locale au niveau rectal, génital, buccal, nasal et ophtalmique.

Toutes les voies d'administration ne sont pas recommandées pour chacune des huiles essentielles.

Certaines particulièrement irritantes pour les muqueuses ne doivent ni être appliquées pures sur la peau, ni être utilisées en diffusion atmosphérique.
Ainsi, les huiles essentielles de Carotte, Ciste, Gaulthérie, Girofle, Hélichryse, Marjolaine, niaouli, Sariette, tea-tree et Thym ne doivent être ni diffusées ni inhalées.
Les huiles essentielles de Niaouli et Tea-tree peuvent malgré tout être inhalées mais très minoritaires dans un mélange, ou en inhalation sèche sur un mouchoir. De même l'huile essentielle de Menthe poivrée ou de Thym pourra être diffusée ou inhalée mais minoritaire dans un mélange. Certaines huiles essentielles considérées comme convulsivantes sont vendues exclusivement en pharmacie et nécessitent des posologies prudentes Absinthe, Armoise, Cèdre, Hysope, Sauge officinale, Tanaisie, Thuya... Seul un médecin spécialiste pourra vous les prescrire.
Enfin, il est nécessaire de s'assurer de l'intégrité des huiles essentielles en vérifiant qu'elles portent la mention 100% pures et naturelles, garante de leur qualité non déterpénées, non coupées, non extraites par solvants, non dénaturées ni reconstituées.
L'utilisation des huiles essentielles ne dispense pas d'un traitement médical spécifique mais peut en être un excellent complément.
Dans tous les cas, demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien, et n'interrompez jamais de vous-même le traitement médical qui vous aura été prescrit.

Source de l'article "Editions Alpen" Precis d'Aromatherapie