La diétetique " son origine "

L'organisme humain a un pouvoir d'auto-défense et d'auto-pharmacologie très intense, et hélas à l'ère atomique, les hommes ignorent ou négligent ces réelles possibilités. Il ne faut donc point s'étonner dans ce cas, que la maladie s'installe continuellement car elle n'est, en réalité, que le résultat de la transgression perpétuelle des lois de la nature le pêché.

La nature, c'est un équilibre harmonieux, merveilleux, oeuvre pour certains, résultat d'une évolution perpétuelle et physiologique pour les autres.
La nature, telle que l'homme l'a découverte, se suffisait à elle-même.
Les arbres et les plantes poussaient drus, et les mauvaises herbes étaient régulièrement éliminées par les animaux qui étaient en place, ou les insectes. Les animaux selon les espèces, croissaient et se multipliaient, il ne se produisait pas de phénomènes de surpopulation animale, la nature se chargeant justement de régulariser les choses. Les poissons et les oiseaux vivaient chacun dans leur monde, dans un milieu sain et très nourricier, et opéraient littéralement un travail de nettoyage de la terre était entourée, protègée par une sorte de carapace naturelle, laissant un degré hygrométrique constant. Le soleil ne brûlait pas, puisque ses rayons ultraviolets étaient filtrés par cette atmosphère en suspension.

Il fallut l'apparition de l'homme dans ce paradis terrestre, pour que celui-ci commence, en transgressant les lois bien établies d'élimination ou de reproduction, jouant en quelque sorte l'apprenti sorcier, pour arriver à en faire petit à petit ce que nous connaissons aujourd'hui : un monde de lamentation et d'agonie.

Les premières transgressions des lois naturelles par les hommes amenèrent le déluge, et cette voûte céleste qui permettait de conserver sur l'ensemble du globe un climat doux, tempéré, le transforma lorsqu'elle fut brisée en des régions équatoriales et polaires, en des nuits glaciales et des journées brûlantes par le soleil où les rayons ultraviolets frappaient directement la terre.

De la maîtrise du feu à l'expérience atomique, l'homme ne progresse pas : il régresse. Il court à sa destruction. Et cependant, les récits bibliques révèlent à l'homme qu'il s'est déjà antérieurement auto-détruit en voulant maîtriser la matière : la description de la destruction de Sodome et Gomorrhe ne peut laisser insensible, car il s'agissait bien d'une destruction par désintégration du noyau atomique.

La sagesse consiste à évoluer dans les strictes limites de l'harmonie naturelle, et chaque fois qu'une seule de ces lois est violée par l'homme, les effets se révèlent à lui pourtant désastreux.
Mais "ils ont des yeux pour voir... et il ne voient rien"
Un exemple frappant parmi tant d'autres est la famine qui existe actuellement en Inde. Il y a bien évidemment, le problème général de la surpopulation des pays sous-développés. Mais la cause principale est à porter au compte de l'occupation britannique. L'homme est à ce point aveugle et sourd, que pas un seul Britannique ne se soucie de ce qu'est devenue l'Inde d'aujourd'hui.

L'équilibre naturel de la faune indienne a été détruite jusqu'au point de laisser des déserts là, où autrefois, il existait de riches forêts, des pâturages que l'homme cultivait et qui sont devenus arides et incultes à présent. Ceci est dû tout simplement par leur goût immodéré pour la chasse au tigre.
En effet, la disparition des tigres eut pour conséquence directe, la prolifération des singes qui mangèrent les bourgeons des arbres et les nouvelles pousses des plantes ; celles-ci petit à petit ne se reproduisirent plus, mourant de ce grignotage continuel ; les racines ne retenant plus les terres, les pluies diluviennes déversées pendant la mousson, continuèrent le travail de destruction commencé par l'homme en emportant les terres et toute substance de vie végétale d'abord, et bien évidemment, de vie tout court ensuite.

A petites causes : grands effets...

La vie moderne et intense que nous vivons ou que nous subissons, est une vie anti-physiologique, donc contre nature. Puisque nous la subissons plus que nous ne la vivons, il faut essayer de corriger ces conditions de vie par une alimentation saine.
Ensuite, par la respiration d'un air pur ; par des exercices physiques.
Il faut du soleil, de l'eau, et un sommeil permettant de refaire "les batteries" de votre potentiel énergétique.